ÉLECTIONS FÉDÉRALES ALLEMANDES 2021 : Après 16 ans de mandat, qui succèdera à Angela Merkel?


Le Journal Politique

11 h 41 | Alae El Fikehi


Ayant été auréolée du titre fort convoité de «femme la plus puissante du monde» par le magazine Forbes maintes fois depuis le commencement de ses mandats, amorcés suite aux élections fédérales de 2005, reconnue comme personnalité politique la plus éminente au sein de l’Union européenne, Angela Merkel, chancelière sortante allemande, ne se présentera pas lors de cette campagne électorale de 2021.


Ainsi, la première femme présidente de l’Union chrétienne-démocrate, après avoir renoncé au renouvellement de son mandat, suite à des résultats électoraux désappointants dans les Länder (états allemands), met fin à ses 16 ans de règne.

Les élections fédérales allemandes de 2021, a pour but de renouveler les membres du Bundestag, l’assemblée parlementaire d’Allemagne où selon la loi électorale, siègent 598 députés. Cette campagne électorale marquera le commencement de la vingtième législature de la République fédérale d’Allemagne.


Une crise politique, la résignation d’Angela Merkel


Une panoplie de tensions en Allemagne furent la cause d’une crise gouvernementale importante, et notamment d’une série de conflits. Ces mêmes turbulences furent entre autres ce qui mena à la résignation de la chancelière sortante Angela Merkel.


La cheffe du gouvernement d’expérience mis en place une politique de migration en 2015, lors de son troisième mandat. Celle-ci consistait à instaurer une ouverture des frontières destinée à accueillir plus d’un million de réfugiés dans le but de leur fournir un refuge face aux tumultes et actes de persécutions ayant lieu dans leurs pays d’origine, tels que l’Irak ou encore la Syrie.

Telle décision fut accueillie de manière sceptique par la population allemande, et ce, jusqu’à ce que la controverse, la colère et les polémiques s’installent.


En 2016, lors des élections régionales, l’Union chrétienne-démocrate connaît des résultats électoraux exceptionnellement bas, le parti ayant été rabaissé à la troisième position. Telle manifestation de la part de la population allemande est interprétée comme étant une protestation vis-à-vis de la mesure employée par Mme Merkel au sujet de la migration.


Au courant de la saison estivale de 2018, un jeune citoyen allemand fut brutalement assassiné par arme blanche, un meurtre brutal perpétré par des réfugiés en provenance de Syrie et d’Irak.

L’extrême droite allemande, suite aux émeutes engendrées et à la fureur de la population, se vit croître en popularité auprès de la collectivité.


Avec une accumulation alarmante de résultats fâcheux, ainsi que d’une réaction colérique de la part des Allemands, Angela Merkel finit par renoncer à se présenter pour un cinquième mandat, une décision dévoilée en 2018.

Ainsi, la chancelière sortante confia le poste de présidente de l’Union chrétienne-démocrate à Annegret Kramp-Karrenbauer, ex-secrétaire du parti ainsi que proche de la chancelière, après avoir été élue de justesse en décembre 2018.


Toutefois, cette dernière est poussée à se retirer, en février 2020, après que la CDU ait obtenu, une fois de plus, des résultats décevants lors des élections européennes de mai 2019. L’Union chrétienne-démocrate connu également l’adoption d’un comportement davantage conservateur, en réponse au parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne.


Armin Laschet se voit alors confier le pouvoir du parti, lors du 33e congrès de la CDU, et sera ainsi un candidat à la chancellerie au cours des élections législatives de 2021.


Le Bundestag, son organisation


Tel que mentionné précédemment, le Bundestag comporte 598 députés élus, conformément à la loi électorale fédérale. Toutefois, le système de scrutin allemand fort complexe fait en sorte que souvent, ce nombre est dépassé.


La 20e législature du Bundestag devra durer quatre années, s’il n’y a point de dissolution par le président de la République fédérale (actuellement Frank-Walter Steinmeier).

Afin d’obtenir la majorité absolue, un parti se doit de remporter au moins 300 sièges sur 598.


Lors des élections de 2021, quarante-sept partis se présenteront à la candidature, soit 6 211 candidats à travers la nation allemande.

Statistiquement, six formations sont en bonne position afin d’espérer remporter des sièges dans à l’Assemblée Nationale.


Qu’en est-il des partis?


De gauche radicale à extrême droite, voici le nom des partis, ainsi que leur représentant ou représentante, en ces élections fédérales de 2021.


Olaf Scholz représentera l’Union socio-démocrate et parti de centre gauche, tandis qu’Armin Laschet, successeur d’Annegret Kramp-Karrenbauer, se présentera en tant que chef de la force politique CDU/CSU, aussi appelée «l’Union».

L’Alternative pour l’Allemagne, en abrégé AfD et parti d’extrême droite, est présidé par le duo formé d’Alice Wiedel et d’Alexander Gauland.

Le Parti libéral-démocrate, centriste à centre droit, a actuellement pour chef l’homme politique Christian Lindner.

Die Linke (gauche à extrême gauche) est représenté également par un duo, soit Dietmar Bartsch et Janine Wissler.

Et finalement, le parti Grünen, parti appuyant entre autres des idéologies écologiques et progressistes, est actuellement présidé par Annalena Baerbock.


Le nouveau gouvernement ainsi que la nouvelle composition du Bundestag seront dévoilés à partir du 26 septembre, date où le parti en tête sera révélé au monde.

Qui succédera à Angela Merkel, après ses 16 années en tant que chancelière, une succession de mandats s’étant achevée de manière quelque peu inattendue?

Nous le saurons bientôt.


17 views0 comments