La jeunesse et la politique: un grand débat



Le Journal Politique

20 h 04 | Alae El Fikehi


Le monde politique s’avère malencontreusement trop délaissé par la relève, les adultes de demain. Il s’agit notamment d’un manque décevant d’intérêt, de curiosité intellectuelle, sociale et culturelle de la part de la jeunesse actuelle, à l’égard de la politique.

Sous toutes ses formes, celle-ci bâtit et modélise notre réalité, met de l’avant une panoplie d’idéologies, et grâce au suffrage universel, fait en sorte que les voix de chacun et chacune soient entendues.


Néanmoins, certaines idées préconçues, ou encore impressions erronées que se font les jeunes citoyens de notre pays au sujet de la politique, idées peut-être cultivées par l’entourage, la société, font en sorte que la jeunesse démontre du désintérêt, voir du dédain, une fois confrontés à des enjeux de nature politique.

Le Journal Politique se donna ainsi comme mission de contribuer à affûter l’esprit des adultes en devenir, de leur fournir un certain goût, peut-être même une passion nouvelle, pour le sujet, et ce, sous toutes ses facettes. Enfin, où serions-nous demain si l’électorat n’était point conscient des problématiques mondiales, des structures et idéologies politiques, et s’apprêtait à faire élire un représentant ou représentante?


L’intégration, l’engagement, ainsi que l’implication d’une jeunesse politisée est un débat trop peu abordé, toutefois primordial.


Le vote étudiant, une simulation analytique


Ayant pour thématique la conscientisation de la jeunesse, Vote Étudiant est un programme d’apprentissage prenant pour avantage les périodes de campagne électorale afin d’organiser une simulation hautement réaliste des votes fédéraux. Organisé par CIVIX, un organisme faisant la promotion d’éducation civique au sein de la société, Vote Étudiant est en œuvre dans toutes les écoles du pays.

Par le biais de leurs enseignants, d’ateliers ou encore de partage de connaissances, les élèves sont invités lors de cette période politique décisive à acquérir des ressources, des renseignements, pour effectuer une décision basée sur des réflexions morales, avant de s’identifier à un parti.

Ce procédé permet une approche d’apprentissage remarquable afin de sensibiliser la jeunesse à la démocratie actuelle.


Des études s’ensuivent suite à dite simulation, une analyse comparant les décisions de la jeunesse à celle de la population majeure. Une initiative ingénieuse, prenant en compte les intérêts d’une catégorie d’âge s’apprêtant à influencer, voire mener les décisions mondiales futures.


Yves-François Blanchet: le vote à 16 ans?


Un objet de discussion fréquemment mis de côté lors de débats et partages d’idéaux politiques est le devancement de l’âge éligible au vote, une opportunité ayant toutefois la capacité d’engager la jeunesse, de l’attirer davantage vers l’acquisition de notions politiques.


Lors d’une entrevue avec M. Blanchet, chef du Bloc Québécois et candidat aux élections fédérales, notre co-directeur et journaliste politique Alexis Roy-Letarte aborda le sujet.


«Si on veut davantage intéresser les jeunes à la politique, il faut leur donner un pouvoir réel», affirme M. Blanchet.


Le chef bloquiste exprima son accord avec la proposition, or la question demeure un dossier à suivre.


Jagmeet Singh, anticipant?


Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh se fait reconnaître davantage chez la jeunesse, notamment en raison de son approche ludique et judicieuse par le biais de médias sociaux populaires chez les mineurs. M. Singh démontre notamment de l’enthousiasme quand il est question de tisser des liens avec les adultes en devenir, nos futurs citoyens majeurs.


«Les gens, où ils sont? Ils sont sur les médias sociaux. J'essaie d'utiliser tous les outils possibles pour connecter avec eux», souligne le chef.


Cette manière que l’on pourrait qualifier de «séductrice», semble révéler une stratégie ingénieuse afin de conquérir la portion de population s’apprêtant à mettre la main sur le pouvoir. M. Singh semble prévoyant face aux campagnes à venir.


On ne le dira jamais assez: développer un esprit politisé, instruit ainsi que mondialement conscient chez la relève est la clé afin de contribuer à bâtir un futur fort pour notre nation.


Voici la mission que se donne Le Journal Politique.




68 views0 comments