Les Québécois victimes de discrimination systémique?

Updated: Sep 15, 2021




ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2021

Le Journal Politique

14:12 | Alae El Fikehi


Le déroulement du débat des chefs en anglais fut particulièrement controversé, et fut notamment l’objet de polémiques ayant comme centre d’intérêt la discrimination raciale, ainsi que la marginalisation de minorités religieuses, anglophones et allophones au Québec.

En effet, la fureur d’Yves-François Blanchet fut palpable au courant de la soirée, ayant été confronté à des questions discriminatoires, qu’il qualifia explicitement «d’insultes au visage des Québécois».


«Le Québec aux prises avec des problèmes de racisme»


Shachi Kurl, présidente de l’Institut Angus Reid et modératrice du débat, fut critiquée significativement par M. Blanchet, outré par les accusations discriminatoires, ainsi que par les questions offensantes lui étant adressées.

On parlait entre autres de la loi 21 sur la laïcité, puis du projet de loi sur langue officielle française, qui furent abordées sous un œil mécontent, les accusant de discrimination systémique.

Mme Kurl manifesta son incompréhension face à l’attitude défensive de M. Blanchet quant à l’adoption d’une telle mesure, face à laquelle le chef du Bloc Québécois répliqua ainsi:

«La question semble impliquer la réponse que vous souhaitez. Ces lois n’ont rien de raciste.»


Le Québec mis de côté, l’indignation de M. Blanchet


Estomaqué par l’attitude désobligeante dont furent preuve Mme Kurl et ses adversaires à la candidature, le chef de parti ne put s’empêcher d’exprimer son mécontentement. Affirmant qu’il ne cessait de se faire interrompre, que les Québécois furent injustement qualifiés de xénophobes, il fit part de sa pensée quant au déroulement du débat:

«Les autres débats ont été faits au Québec, celui-là a été fait au Canada.»


Une réplique de la part des chefs


En dépit des propos refoulants et accusateurs insultant la province francophone, cela n’empêcha pas les chefs des partis adverses de démontrer un certaine solidarité vis-à-vis la situation que subit M. Blanchet lors du débat.

Effectivement, le premier ministre actuel Justin Trudeau affirmait en point de presse qu’il s’agissait «d’une question qui n’aurait pas dû être posée.»

Erin O’Toole, ainsi que Jagmeet Singh, firent notamment part de leur désaccord quant aux propos révoltants de Mme Kurl.


Toutefois, M. Blanchet, nullement convaincu de ces propos et doutant fortement leur sincérité, les accueillit de telle manière: « Tous les chefs étaient bien figés pendant qu’on insultait généreusement le Québec. Et ce matin, évidemment, ils se rendent compte qu’ils se sont mis dans le trouble. Donc ils inventent, de nouveau, de soudaines passions pour le Québec.»


Le chef du Bloc remit entre autres en question l’allégeance de Justin Trudeau à sa province d’origine, tout en blâmant Erin O’Toole de ne démontrer rien de plus que des affections hypocrites et superficielles à l’égard du Québec et de ses citoyens.


La laïcité dans notre province sera constamment controversée, toutefois, des réflexions attentives sur le sujet sont la clé afin de se faire une opinion claire, et de voir les choses de manière juste.


Alae El Fakihi



39 views0 comments