Macron VS Le Pen

Sur la scène politique, locale comme internationale, il n’est pas rare de voir perdurer certains duels. Ce dimanche, nous assisterons à la deuxième confrontation Macron - Le Pen au second tour des élections présidentielles françaises. Cependant, contrairement à celui de 2017, l’issue de ce deuxième tour est incertaine. Les deux candidats au poste présidentiel français sont au coude à coude et il est impossible de prédire qui dirigera la France pour les 5 prochaines années.


Le premier tour


La cinquième république française prévoit des élections présidentielles en 2 tours. Les candidats au poste le plus important de la démocratie française, après avoir obtenu l’appui de 500 élus, doivent obtenir l’une des deux premières positions lors du premier tour afin de se qualifier pour le second.


Bien que les 2 qualifiés soient les mêmes qu’à la dernière élection, le paysage politique français a bel et bien changé depuis 2017.


Jean-Luc Mélenchon, comme à son habitude, a effectué une grande remontée lors des dernières semaines précédant le scrutin du 10 avril. Passant de 12% le 15 mars à 17,5% lors du sondage Ipsos du 8 avril, la gauche radicale obtient finalement 21,95% des suffrages 3 jours plus tard. Le président de La France insoumise est passé à un point du second tour et est de très loin le candidat de gauche ayant le mieux performé. Il vise désormais le poste de premier ministre en misant sur une défaite de la majorité présidentielle lors des législatives.


Les autres gauches ont fait piètre figure le 10 avril. Les écologistes de Jadot avec 4,6% des suffrages finissent sixième alors que les communistes de Roussel finissent huitièmes. Mais ce n’est rien à côté du Parti socialiste, au pouvoir il y a à peine 5 ans, dont la candidate, Anne Hidalgo, mairesse de Paris, a obtenu un résultat humiliant de 1,7%.


Les deux différences majeures avec le scrutin de 2017 sont la dégringolade de la droite traditionnelle et l’arrivée du mouvement reconquête d’Éric Zemmour.


Valérie Pécresse, candidate du parti Les Républicains, a dégringolé à 4,78% alors que son prédécesseur, François Fillon, avait obtenu 20,01% des voix. Le résultat est d’autant plus catastrophique que la candidate de droite échoue par quelques dizaines de milliers de votes à obtenir le 5% permettant le remboursement des frais de campagne. Pécresse avoue elle même être endettée de plusieurs millions et sollicite l’appui financier des français pour rembourser ses frais de campagne


Éric Zemmour, polémiste bien connu, a beaucoup fait parler de lui lors des derniers mois. Il a principalement parlé de la préservation de l’identité française lors de sa campagne et est souvent placé à l’extrême droite de l’échiquier politique. Il finit quatrième avec 7,07% des voix.


Emmanuel Macron et Marine Le Pen obtiennent respectivement 28% et 23% des votes.


Les projections


La moyenne des sondages indiquent une forte hausse de Marine Le Pen par rapport à 2017. La candidate du Rassemblement National peut désormais compter sur les votes anti-Macron en plus d’avoir effectué un certain recentrage notamment sur ses positions concernant l’Union européenne.


En moyenne, on projette un résultat de 46% à la candidate d’extrême-droite.


Emmanuel Macron peut quant à lui compter sur une légère montée de ses appuis dans la dernière semaine.


Le dernier débat sera décisif.


Les consignes de vote


Alors que Zemmour et Dupont-Aignan invitent leurs électeurs à voter pour Le Pen ce dimanche, Macron peut compter sur une liste d’appuis bien plus longue. En effet, Pécresse, Jadot, Roussel et Hidalgo appels tous à voter pour le président sortant alors que Mélenchon martèle: « il ne faut pas donner une seule voix à madame Le Pen ».


Dimanche, 49 000 000 électeurs seront appelés à choisir entre le centre de Macron et l’extrême droite de Marine Le Pen. Le choix des Français sera décisif pour l’avenir de leur pays.


Alexis Bastien, chroniqueur




53 views0 comments