top of page

Quoi surveiller en 2022? : Les élections générales québécoises

Le 3 octobre 2022, les Québécois feront un choix déterminant pour leur avenir. Les 4 partis principaux font face à de grands défis.


La CAQ est présentement au sommet des sondages. Cependant, si la pandémie prend fin avant l’élection de cet automne, ce parti risque de perdre quelques points puisque cette dernière pousse de nombreux québécois à leur donner leur intention de vote.


De son côté, le PLQ devra prouver que son nouveau positionnement qui a été comparé à celui de QS est bien le bon. Le Parti libéral peut compter sur une grande majorité du vote des anglophones et des allophones qui place son plancher aux alentours de 20%. Cet élément fait en sorte qu’entre 15 et 20 circonscriptions sont acquises d’avance pour le PLQ. Il devra cependant redoubler d’efforts pour aller chercher des circonscriptions à plus grande proportion francophones.


Le Parti Québécois est le parti ayant le plus grand potentiel de croissance selon les derniers sondages. La campagne du PQ devrait porter en grande partie sur la souveraineté du Québec. En effet, Paul St-Pierre Plamondon tiendrait un référendum sur l’indépendance du Québec pendant son premier mandat. Le défi du PQ est de convaincre les souverainistes de voter selon la question nationale. Si les souverainistes se remettent à voter pour le Parti Québécois, ce dernier connaîtra une progression fulgurante.


Québec Solidaire devra réussir à se démarquer avant l’élection. Malgré une grande médiatisation, QS stagne à 13% des intentions de vote. Le parti devrait opter pour une campagne similaire à celle menée en 2018 qui leur avait permis de récolter 16% des voix.


Cette élection sera intéressante à suivre puisqu’elle opposera des visions bien différentes de l’avenir du Québec.


Alexis Bastien, chroniqueur



158 views0 comments
bottom of page